Consultant formateur

Les différentes étapes d’un bilan de compétences

Bilan de compétences

Envie de faire évoluer votre carrière ou de changer de métier pour rejoindre une plus grande entreprise ? Il faut d’abord penser à effectuer un bilan pour déterminer votre niveau de compétences professionnelles. Cela permet de définir les postes adaptés à votre savoir-faire. De quoi s’agit-il et comment se déroule-t-il ?

Qu’est-ce qu’un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences est un droit individuel destiné aux salariés du secteur privé. Il leur permet d’évaluer leurs capacités professionnelles. Il s’agit aussi d’une formation dédiée l’orientation professionnelle. Elle est aussi accessible pour les demandeurs d’emploi et les employés du secteur public. Pour ces derniers, la demande doit être effectuée auprès du Pôle emploi, de l’APEC ou du Cap. Les objectifs du bilan sont les mêmes pour tous. Ils sont axés sur trois points essentiels :

  • Le bilan de compétences est un programme qui permet de réaliser une analyse globale sur les capacités personnelles et professionnelles, les motivations ainsi que les marges d’évolution.
  • Ce dispositif a été créé pour permettre à un salarié de définir un projet professionnel ou de formation.
  • Ce bilan est aussi l’occasion d’utiliser les atouts comme outil de négociation pour obtenir une promotion.

Pour atteindre ces objectifs, l’employé peut décider par lui-même d’effectuer un bilan de compétences en mobilisant son compte personnel de formation. Dans ce cas-ci, il n’est pas utile de prévenir l’employeur si l’horaire est en dehors du temps de travail. En revanche, une autorisation au préalable est nécessaire pour suivre une formation durant les heures de travail.

La phase préliminaire du bilan de compétences

Un bilan de compétences doit passer par une phase préliminaire. Ce contact au préalable doit se faire au moment de choisir l’organisme avec lequel effectuer le bilan. En effet, il s’agit d’un premier entretien entre le consultant externe à l’entreprise et le bénéficiaire. Il permet à l’organisme de vérifier la motivation du candidat, le besoin de l’attributaire, les raisons qui le poussent à effectuer le bilan. Pour le bénéficiaire, c’est l’occasion de connaître le déroulement et les réglementations encadrant le programme. Le consultant fera une brève présentation du centre. Il communiquera sur la durée du programme, la méthodologie et les techniques utilisées. En parallèle, il explique ce qui doit se passer durant le bilan :

  • Les échanges dans le cadre d’un bilan de compétences doivent rester confidentiels.
  • Le bénéficiaire choisit son projet, mais une validation est requise.
  • La démarche est à caractère individuel.
  • Le candidat est le moteur de la démarche. Il doit être actif lors du bilan pour ne pas fausser les résultats.

Si les conditions conviennent au bénéficiaire, il peut choisir de commencer le bilan de compétences avec le centre. Pour ce faire, il est nécessaire de déposer les documents demandés et de signer un contrat de prestation.

Bilan de compétences : la phase d’investigation

En général, la plus importante des étapes d’un bilan de compétences concerne l’investigation. L’évaluation proprement dite se passe durant cette phase. Elle se divise en deux grandes parties. La première partie se concentre sur une dimension rétrospective. Il s’agit d’analyser le parcours personnel et professionnel du bénéficiaire. Cette analyse concerne la réussite ainsi que les échecs personnels. Elle prend également en compte les expériences professionnelles, les nouvelles compétences, les difficultés et les attentes en matière d’évolution de carrière. Les consultants ont besoin de toutes ces informations pour orienter le candidat. Pour ce dernier, le fait de les évoquer permet de faire le point sur ses atouts professionnels et ses marges d’évolution.

La seconde partie concerne la dimension prospective. Après la constatation de ses attentes et de ses atouts, le bénéficiaire est guidé par le consultant pour définir des projets hypothétiques : formation ou professionnel. Si le bénéficiaire se tourne vers le volet professionnel, le conseiller le confronte à la réalité du marché pour déterminer sa faisabilité et établir des plans de réalisation. Dans le cas où le candidat établit un plan de formation, il est orienté vers un programme permettant d’avoir une qualification ou une certification.

La phase de conclusion

Cette phase consiste à réunir toutes les informations partagées et les hypothèses formulées. Elle concerne aussi les dernières séances en vue d’élaborer des plans d’action réalistes et adaptés pour le bénéficiaire. À ce stade, il doit être capable de penser de façon autonome aux meilleurs moyens de faire évoluer sa situation professionnelle. Toutefois, le centre produira un document de synthèse avec le concours de l’intéressé. Il est destiné à faciliter les réflexions de la personne à l’avenir. Il renferme des informations sur le déroulement du bilan, les possibilités d’évolution professionnelle, les moyens mis en œuvre pour réaliser le bilan, les projets prédéfinis et les modalités de concrétisation.

Il est remis au bénéficiaire lors de la dernière séance pour qu’il puisse se rappeler des points importants. Il devient sa propriété exclusive. Il ne peut être consulté par un tiers sans autorisation. Tous les documents qui se rapportent aux déroulements du bilan sont systématiquement détruits, excepté ce rapport de synthèse. Pour éviter cela, il faut effectuer une demande par écrit auprès du centre avant la dernière séance.

Quitter la version mobile