Consultant formateur

Comment devenir formateur?

les compétences professionnelles

En effet, grâce au droit individuel à la formation qui est représenté par un crédit 20 heures de formation par année de travail, les salariés peuvent s’offrir des formations pour améliorer leurs compétences professionnelles, pour se reconvertir dans d’autres métiers pour certains.
Être formateur nécessite d’être compétent et expérimenté dans les domaines de formations dispensées. Aucun diplôme n’est officiellement exigé. Toutefois, une formation pour être formateur est un plus indéniable.

Être formateur salarié

Les formateurs salariés sont salariés d’un centre de formation ou bien d’un organisme de formation, et sont liés par un contrat de travail. En général, il s’agit d’un emploi à temps plein, donc du métier principal du formateur. Le formateur salarié n’a aucune obligation légale en ce qui concerne l’exercice de sa profession. Par contre, c’est le centre de formation ou bien l’organisme employeur qui doit déposer une déclaration d’activité de formation auprès du Préfet de région.
Ce statut de formateur en centre de formation est de moins en moins courant car les besoins en formation évoluent rapidement, et le formateur doit rester dans le domaine d’activité de la formation à dispenser pour être compétent.


Être formateur occasionnel

Les formateurs occasionnels ou à la carte dispensent des cours de façon irrégulière. Ils reçoivent une rémunération nette de charges des prestations dispensées au cours d’une formation professionnelle continue. Ils ne peuvent pas excéder une durée de trente jours ouvrables par année et par organisme de formation. Ce statut ne demande pas une immatriculation auprès de l’administration.
En ce qui concerne sa rémunération, le formateur occasionnel reçoit une fiche de paie à l’issue de chaque mission, et le montant de son salaire est net des charges sociales.

Être formateur vacataire

Les formateurs vacataires effectuent des missions temporaires pour le compte d’organisme de formation, ou entreprise qui lui en donne l’ordre. Ils n’ont pas de statut juridique, mais doivent se déclarer comme formateur et payer les charges sociales. Il s’agit souvent des professeurs d’universités ou de grandes écoles, qui exercent leurs métiers de professeurs à temps plein et à titre principal, et exercent le métier de formateur vacataire à titre de second métier.
Si ces formateurs vacataires sont réputés détenir une grande connaissance théorique, ils ont moins de connaissance pratique du terrain.

————————————–

Les sites suivants ont constitué les sources principales pour cet article:

http://www.intras.fr/

http://www.over-blog.com/

http://fr.viadeo.com/

http://formation-et-innovation.com/

Quitter la version mobile